Portrait

http://www.lepetitjournal.com/singapour/communaute/208894-portrait-pascale-bernard-therapeute-ipe


Thérapeute et formatrice en thérapie psycho-énergétique intégrative, Pascale a eu une vie peu banale et continue son chemin contre vents et marées.
Rencontre avec l’intéressée qui viendra à Singapour en avril prochain afin de se présenter à un public toujours plus large ; tantôt sceptique, tantôt séduit…

 

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre métier ?

Mon métier de thérapeute en psycho énergétique intégrative est basé sur les notions du corps physique, du corps énergétique, de la psychologie et d’une compréhension profonde de l’impact des mémoires sur nos systèmes énergétiques et dans nos cellules.

Je joue, en quelque sorte, «le détective» en recherchant chez une personne les systèmes énergétiques déséquilibrés. Je les identifie, les localise pour remonter à leur source. Une des clés principales est de comprendre leurs origines qui peuvent être parfois, et même souvent, transgénérationnelles. Ce travail d’identification et de compréhension des perturbations des systèmes énergétiques me permet ensuite de travailler pour libérer les  cellules de ces mémoires et désactiver les codages.

Un des outils principaux utilisés pour mon travail sont les Nutri®. Ce sont des compléments alimentaires, composés de micro doses d’oligo-éléments qui ont la particularité de réguler les courants de vie circulant dans nos méridiens. La prise de Nutri®, matin et soir, est semblabe à une séance d’acupuncture 2 fois par jour. Ainsi la ré-information, régulière et sur quelques semaines, permet aux systèmes énergétiques d’enregistrer et de graver cette information libérée des stress et traumas antérieurs.

Qui sont vos clients ?

Bonne question… Les personnes viennent vers moi à la suite d’un cours que j’ai donné ou via le  bouche-à-oreilles. Ce sont en majorité des femmes, bien que depuis 2 ans je note une forte évolution de la clientèle masculine. Bien souvent, les maris, vivant les changements très positifs de leur épouse, se posent des questions et viennent me voir. L’inverse arrive aussi quelquefois mais c’est plus rare.

Ce sont des personnes de tout âge, de l’enfance aux seniors… Mon doyen a 85 ans! …Avec une majorité de personnes entre 38 et 45 ans qui se trouvent souvent à un vrai tournant dans leur vie.

Il existe deux types de motivations:

– La première pour un développement personnel (accompagnement au changement familial, professionnel, séparation), des personnes souhaitant faire un travail d’évolution personnelle et / ou compléter une psychothérapie, l’accompagnement à la grossesse, l’évolution de la sexualité, amélioration de leur vie relationnelle sociale ou personnelle.

– L’autre catégorie de clients regroupe des personnes souffrants physiquement ou/et psychologiquement (maladies chroniques pour lesquelles la médecine leur apporte peu de solutions, dépression, mal-être, fatigue inexpliquée, insomnies, problèmes affectifs ou relationnels répétés, problèmes osseux et/ou articulaires, déséquilibre hormonaux, problèmes de peau, maladie grave ou dégénérative en complément de la médecine allopathique).

…Bref, mes clients sont toutes sortes de personnes ayant besoin d’une aide thérapeutique globale apportant une vision élargie de leurs problèmes et des solutions «douces», rapides et surtout durables.

Pouvez-vous nous raconter la genèse de votre démarche, comment cela a-t-il commencé ?

Il s’agit d’un chemin de Vie où s’inscrivent 3 voies … pour l’instant !
– La culture, diplômée d’histoire et d’histoire de l’art.
– Le business, j’ai une formation de management stratégique des entreprises de l’ESCP (Ecole Supérieure de Commerce de Paris).
– La thérapie via mes expériences personnelles, mes formations, ma pratique et l’enseignement.

Depuis toujours j’ai fait le choix de me soigner, ainsi que mes 3 enfants, avec l’homéopathie, l’acupuncture et les thérapies énergétiques.

En 1991, j’expérimente pour la première fois les Nutri® via mon médecin.

En juin 2001 ma vie bascule en apprenant que mon fils Guillaume de 13 ans est atteint d’un cancer.

En juin 2003 je comprends que la médecine se révèle impuissante à le soigner et que Guillaume va quitter ce monde. Mon instinct de maman, ma sensibilité,  mes intuitions s’unissent et m’amènent vers les médecines parallèles (médecins) et thérapies psycho-énergétiques pour «tout faire pour que Guillaume vive». Et il vivra ! J’ai fait appel à 6 thérapies parmi lesquelles la Nutripuncture® a joué un rôle important. Guillaume a pris des Nutri® dès 2003 et jusqu’en 2009. La découverte de la médecine alternative et des thérapies énergétiques a été une révélation qui m’a littéralement «happée» et emportée vers de nouveaux savoirs tous plus intéressants les uns que les autres. Cela a tout simplement changé notre vie.

Mon constat concernant les Nutri® était qu’ils effectuent un travail subtil de fond ; ils permettent une prise de conscience et une harmonisation psycho comportementales importants au niveau personnel et familial. Nous constations que notre «bien être» était croissant, que nos états de santé s’amélioraient,  que nos relations familiales étaient harmonieuses malgré les difficultés, que la vie prenait plus de relief…

J’ai donc décidé, en parallèle de mon activité professionnelle de «directrice commerciale» dans une entreprise américaine, de m’intéresser et de me former à ces thérapies énergétiques. Mes ressentis, mon intuition et les solutions mises en place avaient favorisé la guérison de Guillaume.  Il en avait été de même pour moi qui ai eu une grave maladie osseuse invalidante et sans solutions médicales et pour d’autres personnes de mon entourage que j’ai aidées. Il fallait donc que j’aille plus loin. Il me fallait comprendre, me former, aider et transmettre. C’est alors que  j’ai décidé d’approfondir la Nutripuncture® et les autres techniques thérapeutiques, pour en faire bénéficier le plus grand nombre. J’ai ainsi été amenée à enseigner la Nutripuncture®, pendant 4 ans à Singapour et aux Etats-Unis où j’ai formé à mon tour de nombreux thérapeutes.

Mes recherches et mon expérience m’ont conduite à créer IPE Therapy (Integrative Pyscho Energetic Therapy) où j’introduis, entre autre, une nouvelle approche de la compréhension de l’information cellulaire chargée des mémoires de notre vie et de nos ancêtres, de leur codages et enchaînements. Aujourd’hui mon objectif est de continuer mes recherches à travers mon activité de thérapeute et de former, à mon tour, de plus en plus de personnes.

Votre plus belle histoire ?

Bien entendu il y a celle de ma famille et de mon fils, Guillaume, aujourd’hui 28 ans, travaillant depuis 4 ans, en Afrique dans une ONG humanitaire.

Concernant mon expérience thérapeutique : il y en a beaucoup ! En voici quelques unes :
– La réconciliation d’un couple avec 2 enfants adolescents, en crise majeure et en instance de divorce a été une très belle histoire de vie.
– Mais aussi la réintégration d’une enfant de 5 ans dans le cursus scolaire normal alors que suite à un retard de croissance et mental, non compréhensif par la médecine, elle devait être placée en école spécialisée.
– De manière plus détaillée je peux citer Madame J, 75 ans, qui est venue me voir en janvier 2013 pour des douleurs osseuses insupportables au point d’être pratiquement immobilisée plusieurs heures par jour et d’être «droguée» d’anti antalgiques. Sa seule demande était : «Je ne veux plus souffrir, c’est trop dur…». Je ne pouvais répondre à cette demande. Mais je lui expliquais qu’il était important de faire un travail de fond sur l’origine de son problème osseux, les mémoires gravées et les codages, pour essayer d’arrêter de phénomène de destruction osseuse constaté sur les images radiographiques. Déçue que je ne réponde pas à sa demande et sceptique quant à mon approche, elle accepta de faire un essai pour «voir» puisque rien ne l’avait aidée jusqu’à présent. Je vous passe les détails techniques mais je vous livre les faits suivants: dès mars 2013, J. ne prenait plus d’anti antalgiques et allait beaucoup mieux. En juin 2013, elle reprenait une vie normale et active sans douleurs, elle revivait. «J’ai rajeuni de 10 ans et je n’ai plus de douleurs», m’a-t-elle confié.

Il n’y a pas de «miracle» dans cette guérison mais un travail sur les décodages de mémoires et l’utilisation d’outils thérapeutiques. Et comme il n’est jamais trop tard, son mari âgé de 80 ans est venu lui aussi pour rajeunir ! Aujourd’hui, à 82 ans il mène une vie de «jeune homme» selon son épouse.

Quel est votre plus gros défi ?

C’est, il me semble, un défi commun à toutes les personnes qui œuvrent dans les thérapies alternatives, c’est-à-dire pouvoir travailler en toute reconnaissance avec la médecine car nous sommes complémentaires. Je cite très souvent cette métaphore pour faire comprendre mon travail :

«La maladie, physique et psychologique, est comme un feu. Il y a des flammes, du bois, des braises. Le feu peut s’éteindre mais s’il reste des braises ou quelques morceaux de bois, il suffit d’un coup de vent et le feu reprend».

La médecine s’occupe des flammes. La thérapie IPE (Integrative Psycho Energetic Therapy) consiste à enlever les bûches et à éteindre les braises. Le défi est d’arriver à transmettre, former de manière juste et sérieuse pour « professionnaliser», et ainsi encadrer, la profession. Ainsi, de plus en plus de personnes pourraient être aidées sur le terrain de leur problème avant qu’il ne flambe ou en accompagnement d’une maladie pour éviter que les braises ne réactivent un jour le feu.

A quoi ressemble une journée-type pour vous ?

Il est difficile de répondre à cette question.  Dans ce métier, il n’y a pas de journée-type. L’important est d’être centré et équilibré énergétiquement et psychologiquement pour être au maximum dans l’ouverture et la réceptivité dans le rapport thérapeutique à l’autre. La journée-type pourrait se résumer ainsi : être constamment dans l’instant présent et l’ouverture, dans l’accueil de ce que la personne, dans sa globalité, a à nous dire. La journée type est d’ «ETRE» et non de «FAIRE».

Quelle est votre plus grande fierté/satisfaction ?

Il n’y a pas de fierté. Personnellement il y a un profond bonheur, donc satisfaction, à être arrivée sur mon chemin de vie et de faire aussi de mes expériences au quotidien un chemin d’évolution. L’important n’est pas le but au bout du chemin, mais le paysage et la lumière qui changent à chaque pas.

Ma satisfaction est d’être arrivée à surmonter tant d’épreuves dans ma vie pour aujourd’hui avoir la pleine conscience que celles-ci sont les briques de ce que je suis maintenant, une femme épanouie, heureuse et consciente d’elle-même. Et pour ceci je dois remercier toutes les personnes, d’une grande sagesse, qui m’ont  accompagnée pour sortir de «la caverne» et faire un beau voyage intérieur.

De quoi sera fait demain ?

L’instant présent étant le maître mot, il m’est impossible de répondre à cette question. Je continue donc au quotidien mon travail de thérapeute et de recherches avec également l’objectif de transmettre mon expérience et mes connaissances par l’intermédiaire de mes cours  IPE Institut.